Consultant pour l’évaluation finale du projet Prodeco at Handicap International – Humanity & Inclusion


Un(e) Area Manager Bambari – RCA at Handicap International - Humanity & Inclusion

TERMES DE REFERENCE

Recherche d’un CONSULTANT CHARGE DE L’EVALUATION FINALE DU PROJET PRODECO

Période de l’évaluation : Avril/Mai 2022

Projet d’appui au déminage, au développement économique et à l’intégration sociale « PRODECO »

Dates de mise en œuvre: Septembre 2017 à Avril 2022

Evaluateur : Consultant externe

Période de consultance : Mai 2022

  1. Informations générales (1 page maximum)

1.1 . Sur Humanité & Inclusion

Humanité & Inclusion est une organisation de solidarité internationale indépendante et impartiale, qui intervient dans les situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits et de catastrophes. Cette organisation intervient pour accompagner les personnes handicapées, les personnes vulnérables, les victimes de mines, de sous-munitions et d’autres restes explosifs de guerre, les blessés, les réfugiés, les déplacés, les victimes de catastrophes naturelles, de maladies chroniques ou invalidantes, de violences (en particuliers les femmes et les enfants).

1.2. Sur Humanité & Inclusion dans le pays

Humanité & Inclusion(HI) est présente au Tchad de façon discontinue depuis les années 1990. HI intervient à N’Djamena, dans le Borkou et Ennedi Ouest (Nord), à Moundou (Sud) et dans la région du Lac Tchad (Ouest).

Au Nord du Tchad, Humanité & Inclusion intervient à travers le projet PRODECO, dénommée « projet d’Appui au déminage, au développement et à la protection sociale des personnes vulnérables » qui S’inscrit dans la volonté de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations victimes de terres polluées des mines pour leur insertion socio-économique et le développement local inclusif. La stratégie de réponse pour Humanité et Inclusion est de donner un appui au déminage, à la protection sociale des personnes vulnérables et au développement local afin d’offrir des conditions favorables aux populations et à des opportunités d’activités génératrice de revenus.

En 2017, HI a formé un consortium avec MAG, FSD (Fondation Suisse de Déminage) et SECADEV (Secours Catholique) à travers le projet PRODECO dans le Nord du pays (BET ; Borkou, Ennedi, Tibesti) et la région du Lac Tchad (PRODECO). Ce projet financé par l’Union Européenne à hauteur de 23 millions d’euros vise à contribuer à la stabilité régionale et à une meilleure gestion des migrations, en s’attaquant aux causes profondes d’instabilité, de déplacements forcés de populations et de migration irrégulière, en accroissant les opportunités économiques, l’égalité des chances, la sécurité et le développement.

La responsabilité de chef de file du consortium est confiée à HI. Dans le cadre du lancement du projet PRODECO en septembre 2017 et de l’accroissement des zones, secteurs et volumes d’intervention, HI a ouvert une Base opérationnelle au Nord à Faya (Borkou) et un bureau à Fada (Ennedi Ouest).

  1. Contexte de l’évaluation (1 page ½ maximum)

2.1 Présentation du projet à évaluer

Les enjeux liés aux mines/REG, au développement local et aux situations de grande vulnérabilité de la communauté en général et de certains foyers en particulier sont étroitement liés. Le projet PRODECO a mis en œuvre une approche intégrée et inclusive visant à la résilience des populations impactée par les mines en s’appuyant sur l’assistance directe aux populations les plus vulnérables et un développement local inclusif des communautés dans le Borkou et l’Ennedi Ouest.

Cette approche prévoyait de renforcer la capacité des communautés et des autorités locales à prioriser les zones à déminer compte tenu de l’usage envisagée des zones ainsi libérées et à identifier/prioriser les activités d’assistance, de développement économique local et de protection des populations les plus vulnérables. Avec un objectif de pérennisation

L’action a ainsi contribuée à la mise en œuvre des politiques nationales tchadiennes de renforcement de la gouvernance locale, d’insertion socio-professionnelle des jeunes, de développement du Nord du Tchad, de protection sociale des plus vulnérables, d’assistance aux victimes et d’inclusion des personnes handicapées.

Cette approche innovante mise en œuvre dans le Borkou et l’Ennedi Ouest sera étudiée et documentée afin de vulgariser et dupliquer les bonnes pratiques au niveau des acteurs de développement locaux et nationaux mais aussi afin d’initier une réflexion sur des éventuels ajustements possibles de l’approche en proposant des adaptations liées au contexte particulier des zones d’intervention au Tchad. Ceci pour contribuer à l’évolution des politiques et plans d’actions sectoriels locaux et nationaux.

Le volet insertion socioéconomique (ISE) du projet s’appuie sur une approche conceptuelle propre à HI qui consiste prévoir des activités propices à la reconstruction du tissu socio-économique des communautés et à la résilience des couches les plus vulnérables consécutivement à la Remise à disposition des terres (RDT) aux populations après les opérations de déminage.

Cette approche se matérialise par la mise à disposition d’un fonds (subvention) pour financer des filets sociaux et des activités génératrices de revenus aux ménages les plus vulnérables. Au niveau communautaire, ce même fonds prévoit aussi des programmes de formations professionnelles pour les jeunes, un appui aux groupements pour des activités d’entreprenariat social et la construction/réhabilitation/équipement d’infrastructures communautaires de base pour améliorer l’accès aux services sociaux.

Le projet a également permis d’assurer la prise en charge pour des soins de réadaptation pour les victimes de mines et personnes souffrant d’un handicap mis en œuvre par le Centre d’Appareillage et de Réadaptation de Kabalaye (CARK). Les équipes d’HI et du CARK ont du travailler en étroite collaboration notamment afin d’assurer le référencement des patients issus du Borkou et de l’Ennedi pour venir suivre des soins au CARK à N’Djamena. **

Intitulé du projet: Appui au déminage, au développement et à la protection sociale des personnes vulnérables

Dates de mise en œuvre du projet : 55 mois ; Septembre 2017 à Avril 2022

Localisation/Zones d’intervention :Province du Borkou et de l’Ennedi Ouest, département du Borkou, du Borkou Yala et de Fada

Partenaires opérationnels :APIL ; MAG, FSD, SECADEV

Groupes Cibles

● Haut commissariat national de déminage(HNCD)

● Les bénéficiaires des filets sociaux et AGR ;

● les comités locaux

● Les autorités locales et les partenaires techniques et financiers

● Les associations à base communautaire, formelles et informelles

Budget du projet : 23 M €

Objectifs du projet

Objectif général : **

Contribuer à la stabilité régionale et à une meilleure gestion des migrations, en s’attaquant aux causes profondes d’instabilité, de déplacements forcés de populations et de migration irrégulière, en accroissant les opportunités économiques, l’égalité des chances, la sécurité et le développement.

Objectifs spécifiques :

Assurer un appui au déminage, à la protection sociale des personnes vulnérables et au développement dans le Nord et l’Ouest du Tchad

✔ Indicateur de l’objectif spécifique :

125.829 personnes bénéficiant de services sociaux dont 70.104 pour MAG, 525 personnes pour SECADEV et 55200 personnes pour HI.

Résultats attendus et indicateurs du projet

(les résultats et indicateurs mis sont ceux qui sont spécifiques à HI et au SECADEV)

Résultat 3 : Les victimes de mines et REG et les personnes handicapées indigentes bénéficient d’un accès facilité aux soins de réadaptation offerts par le CARK.

Résultat 4 : Un développement durable et inclusif est promu dans le Borkou et l’Ennedi Ouest, basé sur une approche intégrée de la sécurisation des terres, du développement économique local et de l’inclusion des personnes vulnérables. Ce résultat est articulé autour de trois axes à savoir le déminage, l’éducation aux risques de mines ; et l’assistance aux victimes.

Principales activités mise en œuvre par le projet

R3 A1 : Création d’un fonds social pour des services d’appareillage, de rééducation et de suivi en faveur des victimes de mine/REG et personnes handicapées (PH) indigentes

R3 A2 : Appui au renforcement de la capacité de production du CARK pour une meilleure prestation au profit des personnes victimes de mines/REG et personnes handicapées indigentes.

R3 A3 : Contribution à l’approvisionnement et gestion du stock de composantes orthopédiques importées.

R3 A4 : Poursuite des plaidoyers envers l’Etat et autres décideurs pour une meilleure prise en charge de la problématique du handicap dont les victimes de mines/REG dans les programmes et projets au Tchad

R4 A1 : Renforcement des capacités des communautés à prioriser et contribuer à un développement local intégrant la sécurisation des terres, le développement économique et l’inclusion des plus vulnérables.

R4 A2 : Les opérations d’enquêtes non techniques, techniques, de déminage, de destruction de restes explosifs de guerre et de liaison communautaire

R4 A3 : Amélioration durable de la capacité productive et appui aux dynamiques sociales des communautés, notamment au niveau des jeunes et des ménages les plus vulnérables.

R4 A4 : Etudes / bonnes pratiques, dialogue national et renforcement des capacités institutionnelles sur les secteurs d’intervention du projet

Indicateur du projet

Indicateur 3.1 : 525 victimes de mines et autres personnes prises en charge et voyant leur autonomie améliorée.

Indicateur 4.1 : Au moins 16 localités en capacité d’agir de façon intégrée pour réduire les risques liées aux mines/ REG, développer l’économie locale et favoriser l’insertion socio-professionnelle, particulièrement des jeunes et des personnes les plus vulnérables

Indicateur 4.2 : 1.500.000 m2 ont été remis à disposition des populations du Borkou et de l’Ennedi Ouest, conformément aux priorités du HCND et des communautés

jeunes et des personnes les plus vulnérables

Indicateur 4.3 100% des terres et voies de communication remises à disposition des populations correspondent aux priorités du CND et des communautés ciblées d’ici la fin de l’action.

Indicateur 4.4 cible 1 : 16 fonds d’aide socio-économique locaux en place localement dès la 2ème année de l’action

Indicateur 4.4 cible 2: Plus de 13866 personnes bénéficient directement des fonds de développement économique local inclusif d’ici la fin de l’action

Indicateur 4.5 : 1000 personnes, (dont au moins 80% de jeunes) sont formées ou ont bénéficié de formations, d’un réseau d’échanges et d’apprentissage mis en place, dont 50% de femmes.

Indicateur 4.6 : 80% des ménages bénéficiant des filets sociaux productifs déclarent avoir amélioré leur qualité de vie à la fin de l’action**

2.2 Justification de l’évaluation

Le projet PRODECO, financé par l’Union Européenne pour une durée de 55 mois a débuté en Septembre 2017 jusqu’au mois d’Avril 2022. Le présent projet consiste à dépolluer les terres, assister les victimes et appuyer personnes vulnérables à travers un système social intégré afin d’aider les ménages extrêmement pauvres à sortir de leurs extrême pauvreté grâce aux combinassions successives des actions comprenant les filets sociaux, le développement des moyens de subsistance et l’intégration socioéconomique et intégrale des personnes vivant avec déficience et des personnes vulnérables, bénéficiaires du projet.

Dans le cadre de son dispositif d’évaluations de projet, HI cherche un(e) consultant(e) externe à cet effet afin d’analyser le niveau d’atteinte des résultats mais aussi tirer des leçons de l’intervention durant son implémentation. La présente évaluation s’intéressera à fournir une appréciation indépendante de la mise en œuvre du projet et une analyse critique par rapport à sa pertinence, le changement apporté, la pérennité, le renforcement de capacité des acteurs /groupe cibles et la coopération. A cet objectif s’ajoute aussi la formulation d’un jugement crédible sur les objectifs et les questions clefs que soulève le projet axé sur les effets engendrés. Cette évaluation est envisagée pour apporter les points de vue critiques et objectifs sur le niveau d’atteinte des résultats afin d’éclairer le processus de décision opérationnelle mais également à la mesure du changement et de l’amélioration des conditions de vie des ménages et individus appuyés par le projet à travers les paquets d’activités précités.

Les principaux sujets à évaluer sont entre autres :

✔ Le fonctionnement des comités locaux et leurs capacités de gouvernance

✔ La mise en œuvre de l’approche CAMA (Comprensive Approach for Mine Action) durant le projet

✔ Les apprentissages du projet en matière de transferts monétaires et de gestion des filets sociaux mais aussi en matière d’inclusion des personnes handicapées et des femmes au sein de la communauté pour nourrir une stratégie nationale de protection sociale

✔ Les effets du projet sur les ménages et individus bénéficiant du paquet intégré modèle de progression et ceux d’un appui au développement des activités économiques (AGR) et leur viabilité

✔ La mise en place et la gestion des projets économiques et sociaux-collectifs

✔ La prise en charge par le CARK des victimes de mines ou personnes souffrant d’un handicap

  1. Objectifs de l’évaluation (3 pages maximum)

3.1 Objectifs et attentes générales de l’évaluation

L’objectif général de cette évaluation est de porter un jugement axé sur une analyse objective de la qualité et de la performance du projet selon les critères évaluatifs définis. C’est-à-dire ; porter une analyse approfondie sur les activités mis en œuvre par le projet PRODECO, notamment la dépollution ; l’accompagnement social personnalisé des bénéficiaires, l’assistance aux victimes/soins de réadaptation, la formation de jeunes, ainsi que l’identification et la priorisation et l’implémentation des projets sociaux-collectifs.

3.2 Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, l’évaluation vise à :

✔ Apprécier l’appropriation du projet au niveau institutionnel et par les acteurs de développement locaux

✔ Apprécier le niveau de participation des groupes cibles et l’inclusion des femmes et des personnes vivant avec déficience

✔ Identifier les défis à relever pour la qualité des résultats du projet

✔ Formuler des recommandations

3.3 Critères d’évaluation et questions évaluatives

La présente évaluation se focalise sur le changement, la capacité, la redevabilité, l’efficience, la coopération, la pérennité et la pertinence de l’action.

Les questions évaluatives figurent dans le tableau ci-dessous :

Critère : Changements

(Effets, impact, mitigation)*

Questions évaluatives

✔ Est-ce que la mesure de l’Index de progression montre un changement de catégorie des ménages (de très pauvre à pauvre) ?

✔ Quels sont les effets positifs au niveau de la communauté (en précisant plus particulièrement quels groupes) à travers les subventions pour les AGR et les projets collectifs socio-économiques financés par le projet ?

Critère : Capacités

(Autonomie, compétences, apprentissage )

Questions évaluatives :

✔ En quoi le projet a permis d’accroître les capacités des acteurs locaux de sorte à ce qu’ils soient plus autonomes ? (bilan du renforcement de capacités au niveau institutionnel et des comités locaux)

✔ Dans quelle mesure les bénéficiaires des services de CARK, ont-ils la capacité d’être autonome après les soins ?

Critère : Pertinence

(Besoins, mandat, contexte) **

Questions evaluatives :

✔ Le projet a-t-il suffisamment adapté ses actions au contexte du pays d’intervention ? (l’offre proposé à savoir la dépollution des terres, la formation professionnelle des jeunes, l’appui et le développement des compétences est-elle suffisamment, pertinente et variée au regard des besoins et de la disponibilité des individus du BET)

✔ En quoi les services rendus au bénéficiaires, victimes de mines ou en situation de handicap leurs sont pertinents ?

Critère : Pérennité

(Anticipation, continuité, résilience*)*

Questions évaluatives :

✔ Le projet a-t-il mis en place les moyens adéquats pour assurer la continuité des activités après la clôture ?

✔ Est-ce que le CARK a mis en place un dispositif ou mécanisme de suivi adéquat vis-à-vis des bénéficiaires ?

Critère : Coopération

(Choix, implication, résultat)

Questions évaluatives:

✔ Les partenaires ont-ils contribué de manière suffisante et optimale aux résultats du projet ?

✔ Les partenaires ont-ils été informés des avancées du projet et ont-ils suffisamment participé aux différentes phases du cycle de projet ?

  1. Méthodologie de l’évaluation et organisation de la mission (1 Page maximum)

4.1 Méthode de collecte

La méthodologie de collecte des données utilisée sera focalisé sur :

✔ La revue documentaire (consultation du document projet et les différents rapports sur la réalisation des activités)

✔ Les entretiens qualitatifs et/ou quantitatifs avec les bénéficiaires et comités locaux impliqués dans le processus de mise en œuvre de l’action

✔ Les entretiens qualitatifs avec le haut-commissariat national de déminage (HCND) du Tchad.

✔ Les entretiens avec les délégations provinciales et les partenaires (protection de la femme, de la petite enfance et de la solidarité nationale, agriculture (agence nationale pour le développement rural (ANADER)), élevage, économie, planification et du développement, élevage, le partenaire APIL, SECADEV et MAG)

✔ Les entretiens avec les associations villageoises de d’épargne et de crédit(AVEC)

✔ Les visites/marches exploratoires

✔ Les témoignages des bénéficiaires

4.2 Acteurs impliqués dans l’évaluation

Le projet est mis en œuvre en partenariat avec l’association APIL (Association pour la Promotion des Initiatives Locales) et le prestataire Airtel. Les comités locaux qui constituent la colonne vertébrale pour la mise en œuvre du projet sont considérés comme des acteurs cibles du projet. Notons que les comités locaux et les bénéficiaires directs du projet seront mis au-devant dans l’analyse de l’évaluation. Le tableau ci-dessous détaille le rôle de ces acteurs précités :

Acteur partenaire APIL

Rôle : Contribuer à l’implémentation du projet dans la localité de Yarda, Boudo, Tigui et Horom.

Acteur partenaire AIRTEL

Rôles :

Assurer la distribution de cash transfert et de la subvention aux bénéficiaires du projet. (filet sociaux et subvention pour les AGR)

Acteur partenaire : Délégation provinciale de la santé du Borkou et de l’Ennedi Ouest

Rôle Prendre le lead et être garant de la gestion des équipements et médicament remis par HI dans les différents centres de santé.

Acteur partenaire : délégations provinciales de l’élevage et des productions animales du Borkou et de l’Ennedi Ouest

Rôle Former les bénéficiaires sur les bonnes pratiques d’élevage et assurer le suivi des bénéficiaires pour la conduite des animaux reçu en dotation.

Acteur partenaire : Délégations provinciales de l’action Sociale

Rôle :Participer au processus d’identification des ménages vulnérables et assurer le suivi des transferts monétaire vis -à -vis de ces bénéficiaires

Acteur partenaire : Délégations provinciales du plan

Rôle

Participer à la programmation et à l’exécution des investissements collectifs des communes et associations.

Acteur partenaire : Délégations provinciales de l’agriculture et des antennes de ANADER

Rôle Assurer la formation et le renforcement des capacités des bénéficiaires dans les activités de champs écoles ainsi que la formation des bénéficiaires sur la transformation des produits agropastoraux des bénéficiaires

Acteur partenaire SECADEV

Rôle : membre du consortium, assurer la prise en charge des bénéficiaires victimes des mines ou vivant avec des déficiences.

  1. Principes et valeurs

5.1. Politique de Protection et de lutte contre la corruption

Lors de l’évaluation, il est recommandé au consultant de mettre en pratique les différentes politiques ci-dessous dans le cadre du respect et de la considération de la dignité humaine. Ces politiques institutionnelles chez HI sont à appliquer dans toutes les activités mises en œuvre au niveau interne qu’externe.

5.2. Mesures éthiques*

Dans le cadre de chaque évaluation, HI s’engage à faire respecter certaines mesures éthiques. La prise en compte de ces mesures est impérative dans tout le processus des activités mise en œuvre.

Garantir la sécurité des participants, des partenaires et des équipes : expliciter les mesures de mitigation des risques.

Assurer une approche centrée sur la personne / la communauté : proposer des méthodes adaptées aux besoins du public visé (par exemple outils adaptées en cas de public analphabète / langage des signes / matériel adaptés aux enfants…)

Obtenir le consentement libre et éclairé des participants : expliciter comment l’évaluateur recueillera le consentement et/ou l’assentiment libre et éclairé de ses interlocuteurs

Assurer la sécurité des données personnelles et sensibles tout au long de l’activité : proposer des mesures pour la protection des données personnelles. **

5.3. Participation des acteurs et bénéficiaires

La méthodologie proposée par le/la consultant(e) et qui sera utilisée serait participative et mettra au-devant les bénéficiaires directs du projet et évidemment inclura les groupes cibles précités. Les bénéficiaires, acteurs cibles et partenaires participeront aux entretiens qualitatifs mais aussi à des entretiens individuels en lin avec la méthodologie définie. **

  1. Livrables attendus et calendrier proposé

6.1. Livrables attendus

✔ Un rapport de démarrage affinant/précisant la méthodologie proposée pour répondre aux questions évaluatives et un plan d’actions. Ce plan de démarrage devra être validé par le CoPil.

✔ Un support de restitution présentant les premiers résultats, conclusions et recommandations, devant être présenté au CoPil

✔ Un rapport final d’environ 20 à 30 pages maximum et les annexes suivantes (*une synthèse du rapport, les personnes rencontrées, les témoignages des bénéficiaires etc.)*Le rapport final sera intégré dans le Template et validé par le CoPil (tableau ci-dessous)

Le rapport final devra être intégré dans le template suivant :

La qualité du rapport final sera revue par le COPIL de l’évaluation grâce à cette grille :

**

**

6.2. Questionnaire de fin d’évaluation

Un questionnaire de fin d’évaluation sera donné à l’évaluateur et devra être rempli par lui

6.3. Dates et calendrier de l’évaluation

✔ Le calendrier est à définir par le/la consultant(e), qui devra notamment préciser le total homme-jour, et proposer un calendrier dans son offre technique.

✔ La mission du/de la consultant(e) devra commencer au plus tard en mi Mai 2022 pour une durée de deux (02) semaines de collecte de données terrain et disposera d’une semaine après la fin de la collecte de données terrain pour soumettre le premier draft du rapport de l’étude.

✔ Une première version du rapport devra être présentée deux semaines après la fin de la mission terrain. La version finale du rapport sera remise une semaine après le retour des inputs sur la première version.

Les détails se trouvent dans le tableau ci-dessous :

Activités

Envoi du rapport de démarrage prenant en compte la présentation de la méthodologie et des outils d’évaluation (guide d’entretien, note de cadrage, acteurs impliqués, etc.)

Date/ou nombre de jour prévisionnel

2ème quinzaine de Mai

Revue documentaire et rencontres avec des personnes ressources

Date/ou nombre de jour prévisionnel

2ème quinzaine du mois de Mai

Voyage N’djaména-Faya-Fada (avec des déplacements dans les localités d’implémentation du projet)

Date/ou nombre de jour prévisionnel

3ème semaine du mois de MAI

Mission terrain : collecte des données et traitement

Date/ou nombre de jour prévisionnel

3ème semaine du mois de Mai et première semaine de Juin

Analyse des données et présentation du premier draft du rapport

Date/ou nombre de jour prévisionnel

Mis Juin

Commentaire et validation du rapport

Date/ou nombre de jour prévisionnel

3ème semaine du mois de Juin

Intégration des commentaires et rapport final

Date/ou nombre de jour prévisionnel

Fin Juin

  1. Moyens

7.1 Expertise recherchée du/de la ou des consultant(e)-es

Le/la candidat(e) à cette étude pourra s’associer avec une ou plusieurs personnes au(x) profil (s) adapté(s), de manière à couvrir les compétences suivantes requises pour cette étude :

✔ Etude universitaire en Sciences économiques ou de gestion, Sciences sociales et humaines, Sociologie de développement ou tout autre domaine pertinent, etc.

✔ Minimum 5 ans d’expérience dans le secteur du développement local, de la dépollution des terres, de la résilience et l’insertion socio-économique et professionnelle mais aussi en matière de la recherche et action participative.

✔ Présenter des preuves d’expériences (au moins trois) dans des études/évaluations antérieures de projet en lien avec les domaines précités. (Copie contrat, bon de commande, attestation de bonne exécution ou tout autre document)

✔ Maîtrise parfaite des méthodes et outils d’analyse des évaluations d’un projet de développement résilient.

✔ Disposer d’une très bonne expérience et expertise des exercices et processus d’évaluation dans un environnement multi-acteurs

✔ Très bonne expérience des projets de transferts monétaires (cash transfert) et de moyens d’existence (notamment appui à la création d’activité économiques (AGR) et d’appui aux Association Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC)

✔ Expérience avérée dans la thématique du déminage humanitaire

✔ Expérience dans l’approche inclusion, âge, genre, environnement, personnes en situation de handicap et développement local inclusif

✔ Expérience dans la province du Borkou et de l’Ennedi Ouest

✔ Langues parlées : Français ; Gourane et Arabe sont un atout

✔ Excellente qualité et capacité d’analyse, de synthèse et de rédaction

✔ Maîtrise de l’outil informatique (Word, Excel avancé, SPSS,etc.)

7.2 Budget alloué à l’évaluation

La proposition financière de la consultance doit prendre en compte les éléments suivants :

✔ Les honoraires liés à la prestation : traducteurs, guides, enquêteurs et production de rapports et autres.

✔ Les frais de transport N’Djamena-Faya-Fada, l’hébergement, la communication et autres

✔ Tous les autres frais engendrés par la mission du/de la consultant(e) devront être présentés dans l’offre financière, notamment les taxes et autres impôts.

NB :

● Le/la consultant(e) devra fournir toutes les pièces justificatives prouvant la légalité de ses activités ainsi que les certificats d’assurance adéquats.

● A l’étape de la contractualisation, il sera demandé au/à la consultant(e) sélectionné(e) d’être en conformité avec l’ensemble des obligations professionnelles, fiscales et sociales requises.

● la dernière tranche du paiement est conditionnée à la validation du rapport final.

  1. Soumission des offres

Les offres devront être adressées au Area Manager Faya, exclusivement par mail, à l’adresse suivante : appel.offres@tchad.hi.org

Le message devra préciser en objet la référence suivante «évaluation finale du projet PRODECO FAYA 2022».

Les dossiers de candidature des consultant(e)s intéressés par le présent appel d’offre devront obligatoirement comporter les éléments suivants :

✔ Une offre technique détaillée présentant notamment la compréhension des TDR de l’évaluation, l’approche méthodologique proposée et la planification des activités

✔ Le CV du/de la consultant(e) avec des références de consultance déjà réalisées

✔ ID (identité) physique et fiscale du soumissionnaire (copie carte d’indenté ou copie du registre de la chambre du commerce et du Numéro d’identification fiscal et si applicable, preuve d’assujettissement à la TVA) ;

✔ Les copies des diplômes en lien avec le profil recherché

✔ Une offre financière détaillée (honoraires, frais du personnel (guides, enquêteurs, opérateurs de saisie, frais d’hébergement ; repas, frais de transport, communication, etc.)

La date de clôture de l’offre et de réception des offres est fixée au 17 Mai 2022 à 16h 30mn (heure du Tchad).

Toute offre incomplète ou soumise hors délai ne sera pas retenue.

How to apply

Les offres devront être adressées au Area Manager Faya, exclusivement par mail, à l’adresse suivante : appel.offres@tchad.hi.org

Le message devra préciser en objet la référence suivante «évaluation finale du projet PRODECO FAYA 2022».

Les dossiers de candidature des consultant(e)s intéressés par le présent appel d’offre devront obligatoirement comporter les éléments suivants :

✔ Une offre technique détaillée présentant notamment la compréhension des TDR de l’évaluation, l’approche méthodologique proposée et la planification des activités

✔ Le CV du/de la consultant(e) avec des références de consultance déjà réalisées

✔ ID (identité) physique et fiscale du soumissionnaire (copie carte d’indenté ou copie du registre de la chambre du commerce et du Numéro d’identification fiscal et si applicable, preuve d’assujettissement à la TVA) ;

✔ Les copies des diplômes en lien avec le profil recherché

✔ Une offre financière détaillée (honoraires, frais du personnel (guides, enquêteurs, opérateurs de saisie, frais d’hébergement ; repas, frais de transport, communication, etc.)

La date de clôture de l’offre et de réception des offres est fixée au 17 Mai 2022 à 16h 30mn (heure du Tchad).

Toute offre incomplète ou soumise hors délai ne sera pas retenue.

More Information

  • Job City Chad
Apply for this job
ArabicChinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish